Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 juin 2016 2 28 /06 /juin /2016 17:53

Pour profiter (enfin !) du beau temps, nous voici aujourd’hui dans le Jura, près d’Arbois. Nous partons du hameau des Planches, au fond du Cirque du Fer à Cheval.

Le cirque du fer à cheval près d’Arbois (23/6/2016)

Nous utilisons le GR 59, qui monte vers le nord-ouest. Heureusement, le matin, ce versant est à l’ombre.

Le cirque du fer à cheval près d’Arbois (23/6/2016)

Par moment, la forêt nous laisse apercevoir de jolies vues.

Le cirque du fer à cheval près d’Arbois (23/6/2016)

En arrivant à une route goudronnée, nous obliquons vers le sud pendant 500 m et prenons un sentier direction sud-ouest, sur l’autre versant du mont Foirond. Une aimable habitante du coin nous montre des lys martagons, ces superbes fleurs rares et protégées. Par la suite, nous allons voir des dizaines de ces fleurs. Il y en a des touffes tous les 50 m : c’est le paradis !

Le cirque du fer à cheval près d’Arbois (23/6/2016)
Le cirque du fer à cheval près d’Arbois (23/6/2016)

Nous arrivons ainsi au belvédère de la Chatelaine, où nous allons casser la croûte. De là, la vue est magnifique.

Le cirque du fer à cheval près d’Arbois (23/6/2016)
Le cirque du fer à cheval près d’Arbois (23/6/2016)

Nous continuons vers les ruines du château de la Chatelaine. Ce château du XI ième a été détruit par les troupes de Louis XI en 1479. Il ne reste plus grand-chose, mais on voit encore l’emplacement du château et du bourg castral.

Le cirque du fer à cheval près d’Arbois (23/6/2016)
Le cirque du fer à cheval près d’Arbois (23/6/2016)

De là, il y a des à-pics de plus de  200 m.

Le cirque du fer à cheval près d’Arbois (23/6/2016)

Par la suite, nous avons quelques difficultés pour trouver le sentier qui permet d’aller plus loin et sommes obligés de retourner en arrière. L’heure étant déjà assez avancée et la chaleur de plus en plus intense, nous prenons un raccourci qui descend directement vers les Planches. Depuis le bas, on peut admirer le rocher sur lequel était bâti le château.

Le cirque du fer à cheval près d’Arbois (23/6/2016)

De retour à notre point de départ, nous prenons quand même le temps d’aller voir la Cascade des tufs, au fond de la reculée.

Le cirque du fer à cheval près d’Arbois (23/6/2016)
Le cirque du fer à cheval près d’Arbois (23/6/2016)
21 juin 2016 2 21 /06 /juin /2016 18:53

C’est aujourd’hui une balade très forestière. Nous devons parcourir plusieurs combes autour de Saussy. Nous partons de Saussy et passons tout de suite près de l’ancienne tour qui a servi autrefois pour un système hydraulique complexe.

Autour de Saussy (16/6/2016)

Nous obliquons tout de suite vers la combe Molvau, qui présente un caractère assez sauvage.

Autour de Saussy (16/6/2016)

Mais de là, on arrive à distinguer la plaine.

Autour de Saussy (16/6/2016)

Après un passage sur un sentier en dévers, rendu glissant par les pluies des jours derniers, nous arrivons au-dessus de la combe Quinquendolle, au lieu-dit ″les grolles″. Là certains d’entre nous se rendent compte qu’ils ont déjà attrapé des tiques. Heureusement, nous sommes équipés. Nous obliquons vers le sud-est pour prendre la longue combe Mortière. L’un des versants est très caillouteux.

Autour de Saussy (16/6/2016)

Mais, on voit aussi de beaux rochers.

Autour de Saussy (16/6/2016)

Phénomène curieux : à certains endroits, les arbres poussent perpendiculairement au sol et donnent ainsi l’apparence d’être penchés.

Autour de Saussy (16/6/2016)

Après avoir rencontré la combe aux biches, nous prenons à droite le chemin de la cabane Jackson, afin de monter sur le plateau. Nous quittons ce chemin, pour rejoindre le puits de l’ermitage. C’est très étonnant de voir ce type de puits, dans un endroit aussi isolé, au milieu d’un pierrier. Nous cassons la croûte à cet endroit.

Autour de Saussy (16/6/2016)

Nous repartons en descendant la combe Pensa, qui nous conduit à la combe Froidevau. Là, nous obliquons vers le nord-ouest et commençons à remonter. Nous voyons un terrier de blaireau, avec plusieurs issues.

Autour de Saussy (16/6/2016)

Plus tard dans la balade, nous avons trouvé de belles empreintes de blaireau.

Autour de Saussy (16/6/2016)

Au cours de la balade, beaucoup de terrains étaient boueux, ce qui est logique, avec ces pluies répétées.

Autour de Saussy (16/6/2016)

A la fin de la combe de la Pépine, nous sortons de la forêt et arrivons au milieu de champs de céréales et de colza.

Autour de Saussy (16/6/2016)

C’est la grande période des fleurs et nous avons du plaisir à herboriser.

Autour de Saussy (16/6/2016)

De là, on voit la plaine, jusqu’au Jura.

Autour de Saussy (16/6/2016)

Et c’est le retour à Saussy, après une balade sans pluie, en immersion presque totale dans une belle forêt variée.

13 juin 2016 1 13 /06 /juin /2016 14:09

Enfin, la météo nous annonce du beau temps pour ce jeudi. Après de nombreux jours de pluie, des annulations de balade à répétition, voici une journée où il ne devrait pas pleuvoir à seaux ! Mais sur la route de Creancey, lieu de départ de la balade, nous traversons un bon brouillard, qui se transforme en brume à notre arrivée. Nous commençons par l’ascension de la ″montagne de Creancey″. En haut, depuis la table d’orientation, nous ne voyons pas grand-chose du paysage, à cause de la brume.

De Creancey au lac de Panthier (9/6/2016)

Nous pouvons cependant voir la tour St Etienne.

De Creancey au lac de Panthier (9/6/2016)

Nous continuons alors vers le nord, pour traverser la montagne de Creancey, au milieu des champs de colza et de céréales. Nous obliquons vers l’est, passons devant la ferme de la Rente de l’Union et commençons à descendre vers le lac de Panthier. La brume commence à se dissiper et nous apercevons le lac.

De Creancey au lac de Panthier (9/6/2016)

Nous arrivons au village de Panthier. Nous passons devant une fontaine superbement décorée.

De Creancey au lac de Panthier (9/6/2016)

Nous apercevons aussi une tour dont nous avons du mal à comprendre l’utilisation.

 

De Creancey au lac de Panthier (9/6/2016)

Puis, c’est l’arrivée au bord du lac.

De Creancey au lac de Panthier (9/6/2016)

Après avoir suivi un peu le bord du lac, nous obliquons à gauche le long d’une rigole qui dessert le lac.

De Creancey au lac de Panthier (9/6/2016)

L’objectif de ce détour était d’apercevoir le château de Commarin. Mais, nous en sommes pour nos frais : en longeant le mur du parc du château de ce côté, on ne voit que des arbres et pas du tout le château. Nous nous consolons en traversant le joli hameau de Solle. Et nous voici de nouveau au bord du lac.

De Creancey au lac de Panthier (9/6/2016)

Il y a maintenant un bon soleil, qui rend le pique-nique agréable. Nous effectuons même une petite sieste.

De Creancey au lac de Panthier (9/6/2016)

En suivant le bord du lac, sur le barrage, nous avons l’occasion de voir beaucoup d’oiseaux, en particulier des foulques et surtout des grèbes huppés.

De Creancey au lac de Panthier (9/6/2016)

Nous suivons une grande partie du bord du lac , traversons le terrain de camping et obliquons ensuite vers le sud puis l’ouest, en bord de forêts ou de champs. La vue du lac, que nous venons de quitter, est jolie.

De Creancey au lac de Panthier (9/6/2016)

Mais, évidemment, certaines portions du chemin se révèlent très boueuses et même inondées. Il ne pouvait en être autrement, avec tout ce qui est tombé précédemment !

De Creancey au lac de Panthier (9/6/2016)

 Nous regagnons ainsi Creancey, très contents d’avoir pu faire une balade sans pluie, et même avec du soleil.

24 mai 2016 2 24 /05 /mai /2016 17:46

Une fois de plus, les prévisions météo étaient très mauvaises. Pourtant, après deux jeudis sans balade (l’un à cause de l’ascension, et l’autre à cause de la pluie), l’envie était forte de se balader. Le groupe, essentiellement féminin,

Une escapade à Fixin (19/5/2016)

décida alors de partir quand même, mais de ne pas faire la balade lointaine qui était prévue et de se contenter d’une balade proche pour se dégourdir les jambes malgré la pluie qui ne devait pas manquer d’arriver. C’est ainsi que nous nous sommes retrouvés à Fixin. De là, nous allons d’abord à Fixey, pour constater que l’église est en travaux.

Une escapade à Fixin (19/5/2016)

L’appareil photo qui nous sert habituellement pour les balades se met à refuser de mettre au point : la plupart des photos sont floues et nous devons utiliser un téléphone. Nous remontons la combe Laveau, qui se révèle très belle.

Une escapade à Fixin (19/5/2016)

La pluie n’était pas encore arrivée, malgré les prévisions ; et voici que le soleil se montre !

Une escapade à Fixin (19/5/2016)

Nous continuons alors notre balade sur le plateau. Parfois des nuages arrivent, mais ils n’amènent qu’une toute petite bruine. Nous ne sortons même pas les capes et continuons notre balade. La forêt a maintenant de superbes couleurs.

Une escapade à Fixin (19/5/2016)

Puis, nous descendons ″les 100 marches″, cassons la croûte dans la combe de Fixin et prenons le chemin du retour. Nous passons près du  ″ réveil de Napoléon″, sculpté par Rude.

Une escapade à Fixin (19/5/2016)

Et allons jeter un coup d’œil à la vue depuis le tombeau de Noisot.

Une escapade à Fixin (19/5/2016)

Le temps a finalement été assez sec et nous aurions pu faire la balade prévue. Cela nous incitera a être plus audacieux la prochaine fois.

1 mai 2016 7 01 /05 /mai /2016 18:18

La balade d’aujourd’hui se situe à Langres en Haute-Marne. Nous avons prévu un circuit utilisant trois sentiers décrits : La croisée des voies romaines, Les fontaines de Langres et Les remparts de Langres. Nous démarrons de la Porte des Moulins et commençons par descendre l’allée de Blanchefontaine, superbement bordée de tilleuls.

Langres : ses fontaines et ses remparts (28/4/2016)

A l’extrémité de cette allée, nous effectuons un petit aller et retour de 200 m vers le nord, pour aller voir la Fontaine du Trou. En effet, Langres perché sur son éperon rocheux s’est toujours posé le problème de son approvisionnement en eau. Les fontaines ceinturent l’éperon, à quelques dizaines de mètres des remparts à la limite entre le socle calcaire et la couche argileuse. La fontaine du trou est simple.

Langres : ses fontaines et ses remparts (28/4/2016)

Mais la Fontaine de la Grenouille (300m plus loin vers le sud) est au contraire richement décorée sur 3 étages de bassins. L'enfant du pays, Diderot, en parle dans ses écrits.

Langres : ses fontaines et ses remparts (28/4/2016)

Nous descendons ensuite vers la vallée de la Bonnelle, joli petit ruisseau tranquille et arrivons à la Fontaine Gallo-Romaine de St-Geosmes.

Langres : ses fontaines et ses remparts (28/4/2016)

En obliquant vers l’ouest, nous atteignons bientôt le fort de la Bonnelle, un des nombreux forts qui entourent Langres. Les grands fossés qui l’entourent sont maintenant à peine visibles, à cause de la poussée de la végétation et aussi parce que c’est un terrain militaire où on ne peut pénétrer. En regardant entre les grilles, on voit cependant l’entrée du fort.

Langres : ses fontaines et ses remparts (28/4/2016)

Nous obliquons vers le nord et arrivons dans la forêt qui domine Buzon. Le sentier nous conduit alors à l’Escargot de Buzon, tout à fait analogue à ceux que nous avons vu à Cohons, il y a un mois.

Langres : ses fontaines et ses remparts (28/4/2016)

Nous cassons la croûte à cet endroit au soleil, puis nous repartons en direction de Langres, dont nous voyons les remparts à présent.

Langres : ses fontaines et ses remparts (28/4/2016)

En haut de la côte, nous allons voir la Fontaine du Président, qui est couverte

Langres : ses fontaines et ses remparts (28/4/2016)

Et nous voilà devant les remparts.

Langres : ses fontaines et ses remparts (28/4/2016)

Avant d’entrer dans la vieille ville, nous passons devant Le Monument de la Libération, à la gloire de ceux qui ont libéré Langres le 13/9/1944.

Langres : ses fontaines et ses remparts (28/4/2016)

Nous passons alors la Porte Boulière et montons sur les remparts

Langres : ses fontaines et ses remparts (28/4/2016)

En partant vers le nord, nous avons ainsi la possibilité de voir plus de trois quarts des remparts. C’est une succession de tours, portes, etc…

 

Langres : ses fontaines et ses remparts (28/4/2016)
Langres : ses fontaines et ses remparts (28/4/2016)

Nous nous amusons comme des gamins !

Langres : ses fontaines et ses remparts (28/4/2016)

Il y a aussi de jolies vues. On voit en particulier la colline de Buzon, où nous étions quelques heures plus tôt.

Langres : ses fontaines et ses remparts (28/4/2016)

On voit aussi le petit train à crémaillère qui desservait autrefois Langres.

Langres : ses fontaines et ses remparts (28/4/2016)

Après un petit détour pour voir la cathédrale, nous terminons le tour des remparts et retrouvons les voitures, contents de notre journée.

25 avril 2016 1 25 /04 /avril /2016 15:26

Après une période assez pluvieuse, nous avons la chance d’avoir du beau temps pour découvrir le camp de Myard à Vitteaux. Nous commençons par la visite de l’église St Germain, qui est ouverte. Cette église, romane à l’origine, s’est vu adjoindre des chapelles gothiques. Le clocher est tors (c'est-à-dire tordu).

Le camp de Myard à Vitteaux (21/4/2016)

Parmi de nombreux centres d’intérêt à l’intérieur, on remarque surtout la magnifique tribune d’orgues en bois sculpté du XVème.

Le camp de Myard à Vitteaux (21/4/2016)

il y a aussi un retable, une statue de St Georges terrassant le dragon, etc…Mais nous avons noté aussi le plafond original de la chapelle nord.

Le camp de Myard à Vitteaux (21/4/2016)

Après cette visite, nous traversons la ville plein sud.

Le camp de Myard à Vitteaux (21/4/2016)

A cette période, les feuilles poussent partout et les arbres sont encore fleuris.

Le camp de Myard à Vitteaux (21/4/2016)

Mais le chemin est souvent gadouilleux, ce qui est logique, compte-tenu de la quantité d’eau qui est tombée les jours derniers.

Le camp de Myard à Vitteaux (21/4/2016)

Les génisses se mettent en ligne pour mieux nous regarder passer.

Le camp de Myard à Vitteaux (21/4/2016)

Mais les moutons continuent tranquillement à vaquer à leurs occupations.

Le camp de Myard à Vitteaux (21/4/2016)

Après un dernier raidillon, nous arrivons sur le plateau de Myard, où une bonne signalisation nous renseigne sur nos ancêtres qui ont occupé cet éperon barré à deux reprises (-6000 et -2000 avant JC). On voit encore les restes du mur avec des vestiges de tour.

Le camp de Myard à Vitteaux (21/4/2016)

Nous pique-niquons à cet endroit, sur un banc avec une belle vue sur Vitteaux et la vallée.

Le camp de Myard à Vitteaux (21/4/2016)

Nous faisons ensuite le tour du plateau, avec une jolie vue sur la vallée de l’Armançon

Le camp de Myard à Vitteaux (21/4/2016)

Sur le plateau, nous remarquons aussi un arbre magnifique, qui a pu pousser de manière harmonieuse, sans contrainte.

 

Le camp de Myard à Vitteaux (21/4/2016)

Nous abordons ensuite le chemin du retour, qui se déroule sans histoire, avec plusieurs passages de clôtures à des endroits aménagés, ce qui nous oblige à un peu de gymnastique.

Le camp de Myard à Vitteaux (21/4/2016)

Et nous voici de retour à Vitteaux. La balade ayant été courte, il nous reste un peu de temps pour visiter la ville. Dans le centre, il y a plusieurs très belles maisons médiévales.

Le camp de Myard à Vitteaux (21/4/2016)

L’office de tourisme est très accueillant. En plus d’une exposition sur le camp de Myard, nous pouvons admirer la cour intérieure typique des maisons médiévales

Le camp de Myard à Vitteaux (21/4/2016)

Nous passons ensuite à l’emplacement du château. Il a été détruit et il ne reste pas grand-chose. Cependant, depuis la Tour de Guet, nous avons une belle vue panoramique sur la ville.

Le camp de Myard à Vitteaux (21/4/2016)

Nous allons ensuite voir la Tour-Porche, qui faisait partie des fortifications et qui enjambe la rivière.

Le camp de Myard à Vitteaux (21/4/2016)

Nous admirons encore le lavoir à impluvium, avant de retrouver la voiture, contents de cette balade variée et comportant de nombreux intérêts historiques. Nous achevons le périple par une visite de l’église de St Thibault, à quelques kilomètres, et qui mérite le voyage !

18 avril 2016 1 18 /04 /avril /2016 19:12

En arrivant à Champrougier, dans le Jura, notre objectif est d’effectuer une partie du circuit des 19 étangs. En effet ce circuit est trop long pour nous et il est facile de le raccourcir. En sortant du village, des génisses dans un parc nous observent et vont nous suivre tant qu’elles le pourront.

Les étangs de la Bresse Comtoise (14/4/2016)
Les étangs de la Bresse Comtoise (14/4/2016)

Nous arrivons au premier étang de la journée, l’étang Seigneur, qui se révèle assez grand.

Les étangs de la Bresse Comtoise (14/4/2016)

Puis, nous partons vers l’ouest à travers le Bois de Champrougier. Nous arrivons à l’étang Guilleminot, beaucoup plus petit, mais très beau, avec les arbres qui se reflètent dans l’eau.

Les étangs de la Bresse Comtoise (14/4/2016)

Nous obliquons alors vers le nord et passons devant l’étang Gros.

Les étangs de la Bresse Comtoise (14/4/2016)

Puis, l’étang de la Cude

Les étangs de la Bresse Comtoise (14/4/2016)

Nous sommes alors sur  un sentier de découverte et nous bénéficions de plusieurs panneaux explicatifs.

Les étangs de la Bresse Comtoise (14/4/2016)

Nous passons non-loin de l’étang du Bois, mais n’y allons pas et continuons vers le nord. Le chemin traverse alors plusieurs rigoles, plus ou moins larges et il nous faut chercher le bon endroit pour traverser.

Les étangs de la Bresse Comtoise (14/4/2016)

A cette période de l’année, la forêt est superbe : on voit encore loin, car il n’y a pas beaucoup de feuilles. Mais, les feuilles apparaissent, avec une jolie couleur vert tendre.

 

Les étangs de la Bresse Comtoise (14/4/2016)

En arrivant à l’étang Faty, une table, sans doute placée là par des pêcheurs, nous tend les bras. C’est un lieu idéal pour le pique-nique.

 

Les étangs de la Bresse Comtoise (14/4/2016)

Nous repartons vers le sud-est. Après une longue ligne droite, nous arrivons à l’étang Thevenon,

Les étangs de la Bresse Comtoise (14/4/2016)

Puis à l’étang Quignard.

Les étangs de la Bresse Comtoise (14/4/2016)

Il y a de l’eau partout, au bord du sentier et l’on entend souvent le plouf que font les grenouilles en se sauvant lors de notre arrivée.

 

Les étangs de la Bresse Comtoise (14/4/2016)

Une rêverie inopportune du guide, nous fait alors rater un embranchement et nous effectuons un peu de hors-piste a travers des broussailles et des épines pour retrouver notre chemin et arriver à l’étang de la Niévache.

Les étangs de la Bresse Comtoise (14/4/2016)

Encore un étang au programme : nous arrivons à l’étang Le Guet, qui est constitué de deux parties distinctes.

Les étangs de la Bresse Comtoise (14/4/2016)

Et c’est le retour à Champrougier. Nous avons vu une dizaine d’étangs, tous différents et pourtant tous pleins de charme. Notre seul regret est de n’avoir vu que peu d’oiseaux ; il faudra revenir à une autre période.

4 avril 2016 1 04 /04 /avril /2016 18:13

Nous partons de Grancey vers le sud et longeons l’enceinte du château.

Autour de Grancey-le-Château (31/3/2016)

A ce moment, nous observons plusieurs couples de crapauds très occupés. C’est le printemps !

Autour de Grancey-le-Château (31/3/2016)

De ce point, nous avons une belle vue d’ensemble sur Grancey.

Autour de Grancey-le-Château (31/3/2016)

Et nous arrivons à l’église St Germain, qui présente une belle architecture romane. C’est l’église paroissiale de Grancey, bien qu’elle soit située à 1 km du village actuel.

Autour de Grancey-le-Château (31/3/2016)

L’église est ouverte pour travaux et nous en profitons pour la visiter, avec les commentaires d’un habitant aimable.

Autour de Grancey-le-Château (31/3/2016)

Autel en marbre rose de Courlon, pierres tombales, statue en bois de St Sébastien, mais aussi baptistère réalisé au siècle dernier par le sculpteur bourguignon Georges Serraz :

Autour de Grancey-le-Château (31/3/2016)

Nous continuons le GR7 le long du mur du château.

Autour de Grancey-le-Château (31/3/2016)

Nous sortons alors de la forêt et avons le plaisir de voir les premières anémones pulsatilles.

Autour de Grancey-le-Château (31/3/2016)

Une petite erreur d’itinéraire nous conduit à traverser l’ancienne voie de chemin de fer. La pente pour arriver à la voie est très raide :

Autour de Grancey-le-Château (31/3/2016)

Mais sur la voie, on ne risque pas de voir arriver un train: Les arbustes poussent entre les rails !

Autour de Grancey-le-Château (31/3/2016)

Nous passons ensuite près de Courlon, qui possède aussi un château

Autour de Grancey-le-Château (31/3/2016)

Puis, nous remontons sur le plateau et traversons des champs.

Autour de Grancey-le-Château (31/3/2016)

En arrivant en vue de Neuvelle, nous obliquons vers l’est en utilisant un joli sentier en bordure de forêt, qui nous conduit  à la superbe allée de Grancey-le Château, bordée de tilleuls centenaires.

Autour de Grancey-le-Château (31/3/2016)

Nous traversons la porte de Bourgogne

Autour de Grancey-le-Château (31/3/2016)

Et nous voici dans le village. A travers les grilles, on peut voir une partie du château (du XVIII , reconstruit à l’emplacement de la forteresse médiévale), ainsi que la collégiale St Jean

Autour de Grancey-le-Château (31/3/2016)

Sur la place du village, on peut voir une réplique en bronze de la ″Diane de Gabies″, statue attribuée à Praxitèle et qui est à présent au Louvre. Une autre réplique en plâtre est à Londres. Cette statue représenterait Minerve.

Autour de Grancey-le-Château (31/3/2016)

Il ne reste plus qu’à redescendre jusqu’au parking où sont les voitures. En descendant, on voit bien les remparts du château

Autour de Grancey-le-Château (31/3/2016)
28 mars 2016 1 28 /03 /mars /2016 15:24

Notre balade d’aujourd’hui se situe en Haute-Marne. Nous partons de Cohons. Après avoir longé le château, nous passons à côté d’un petit ruisseau tufeux.

De Cohons à la source de la Marne (24/3/2016)

Puis, nous arrivons sur des falaises qui dominent la campagne environnante.

De Cohons à la source de la Marne (24/3/2016)

En arrivant au-dessus de Noidant-Chatenoy, un groupe de primevères nous accueille.

De Cohons à la source de la Marne (24/3/2016)

Puis, nous nous dirigeons vers le nord, sur le plateau, au milieu de grands champs de colza.

De Cohons à la source de la Marne (24/3/2016)

Le chemin devient un peu plus vallonné.

De Cohons à la source de la Marne (24/3/2016)

Et nous apercevons Langres sur son promontoire.

De Cohons à la source de la Marne (24/3/2016)

On arrive ainsi à Balesmes-sur-Marne. La marne n’est ici qu’un petit ruisseau.

De Cohons à la source de la Marne (24/3/2016)

Nous suivons le cours de la Marne vers l’Ouest et passons près d’un des premiers ponts sur la Marne.

De Cohons à la source de la Marne (24/3/2016)

La source de la Marne nous attend dans un petit bois, au pied de la Côte des Croix.

Nous cassons la croûte à cet endroit.

De Cohons à la source de la Marne (24/3/2016)

Ensuite, nous allons voir la grotte de Sabinus, dont l’entrée est  assez étroite.

De Cohons à la source de la Marne (24/3/2016)

C’est ensuite la traversée de la forêt domaniale de St-Geosmes sur un chemin bien rectiligne vers le sud. Nous arrivons au-dessus de Cohons et effectuons un petit détour pour aller voir les ″escargots″ de Cohons. Il s’agit d’édifices en pierres sèches construits au XIXième. Le premier est rond et a un chemin en spirale pour accéder au sommet.

De Cohons à la source de la Marne (24/3/2016)

Le second est plus petit et carré.

De Cohons à la source de la Marne (24/3/2016)

Dans la traversée de Cohons, nous passons à la fontaine Ste Marie, datant de 1778 et classée monument Historique.

De Cohons à la source de la Marne (24/3/2016)

Cohons comporte aussi deux beaux jardins, dont l’un en terrasses, que nous n’avons pas le temps de voir : il faudra revenir ; ce village le mérite.

20 mars 2016 7 20 /03 /mars /2016 19:08

Il fait aujourd’hui un temps magnifique, un peu frais le matin, mais sans pluie, sans vent et avec beaucoup de soleil. C’est dans ces conditions que nous partons de St-Seine l’Abbaye, en utilisant le chemin de la marche à l’étoile.

De St-Seine l’Abbaye à Vaux-Saules (17/3/2016)
De St-Seine l’Abbaye à Vaux-Saules (17/3/2016)

En chemin, nous voyons une stèle à la mémoire d’un habitant de St-Seine fusillé par les allemands lors de la guerre de 1870.

De St-Seine l’Abbaye à Vaux-Saules (17/3/2016)

Après être passé à Cestres, nous obliquons vers le nord. Nous arrivons rapidement à une source autrefois utilisée pour alimenter un bel abreuvoir.

De St-Seine l’Abbaye à Vaux-Saules (17/3/2016)

Nous avons à présent une très belle vue sur St-Seine dans la vallée. On distingue aussi les éoliennes de St Martin du Mont.

De St-Seine l’Abbaye à Vaux-Saules (17/3/2016)

La vue est constamment jolie sur la vallée.

De St-Seine l’Abbaye à Vaux-Saules (17/3/2016)

Dans un champ fraichement ensemencé, on distingue un épouvantail original.

De St-Seine l’Abbaye à Vaux-Saules (17/3/2016)

En passant à Cinq-Fonds, on peut aussi voir un bel arbre à lunettes.

De St-Seine l’Abbaye à Vaux-Saules (17/3/2016)

Nous arrivons ainsi à la vierge qui domine Vaux-Saules.

 

De St-Seine l’Abbaye à Vaux-Saules (17/3/2016)

Elle est située sur un grand amas de pierres, sur lequel on peut monter par un escalier en colimaçon.

De St-Seine l’Abbaye à Vaux-Saules (17/3/2016)

L’endroit est idéal pour le pique-nique et nous profitons bien du temps ensoleillé. Ensuite, nous descendons la route raide vers Vaux-Saules. Nous apercevons bien le chemin que nous allons prendre pour remonter de l’autre côté.

De St-Seine l’Abbaye à Vaux-Saules (17/3/2016)

A la sortie du village, une buse sur un piquet ne s’effarouche pas de nous voir passer et continue à guetter du haut de son poste d’observation.

De St-Seine l’Abbaye à Vaux-Saules (17/3/2016)

Le paysage continue à être agréable à regarder.

De St-Seine l’Abbaye à Vaux-Saules (17/3/2016)

En arrivant au Val-de-la-Saule, nous obliquons vers le sud et continuons à traverser un paysage doucement vallonné. Nous arrivons ainsi en vue de St-Seine.

De St-Seine l’Abbaye à Vaux-Saules (17/3/2016)

En entrant dans St-Seine, on distingue un mur avec une tour. Est-ce un vestige d’une ancienne enceinte de la ville ; ou bien n’est-ce qu’un mur clôturant une propriété et incluant un pigeonnier ?

De St-Seine l’Abbaye à Vaux-Saules (17/3/2016)

Dans St-Seine, nous allons voir l’ancien lavoir, en demi-cercle.

De St-Seine l’Abbaye à Vaux-Saules (17/3/2016)

Juste en face, une jolie petite ruelle très étroite nous ramène directement aux voitures.

De St-Seine l’Abbaye à Vaux-Saules (17/3/2016)