Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 avril 2015 3 15 /04 /avril /2015 13:29

Contrairement à la balade précédente, il fait un temps splendide, quand nous partons d'une intersection entre Le Meix et Barjon. Nous voyons Barjon sur l'autre versant de la vallée, mais nous n'y allons pas tout de suite. Ce sera pour la fin de la balade

Salives (9/4/2015)

Nous sommes d'abord en forêt, avant de traverser Le Meix et d'admirer son château.

 

Salives (9/4/2015)
Salives (9/4/2015)

Le soleil commence à taper dur; heureusement, il y a un petit bois avec des renoncules d'eau.

Salives (9/4/2015)

Nous arrivons à Salives à l'heure du pique-nique.

 

Salives (9/4/2015)

Puis, nous avons tout le temps de voir les remparts

 

Salives (9/4/2015)
Salives (9/4/2015)

Et de faire une pause à l'ombre.

 

Salives (9/4/2015)
Salives (9/4/2015)

Nous allons aussi voir l'église, malheureusement fermée

 

Salives (9/4/2015)

Et le lavoir, qui est situé sous l'église

 

Salives (9/4/2015)Salives (9/4/2015)

Et qui abrite la source de la Tille (en fait la source de l'une des Tilles, la Tille de Salives)

 

Salives (9/4/2015)

Au-dessus, un ange musicien nous observe.

 

Salives (9/4/2015)

Nous allons aussi voir le donjon et le puits fortifié.

 

Salives (9/4/2015)

Et nous quittons Salives pour rejoindre Mont Armet

 

pigeonnier à Mont Armet

pigeonnier à Mont Armet

Il y a ensuite un passage dégagé dans les champs, où on voit loin, avant une nouvelle descente

Salives (9/4/2015)Salives (9/4/2015)

Puis un passage dans le bois, qui nous conduit à la jolie fontaine de Volgrain.

 

Salives (9/4/2015)

Plusieurs possibilités de sentiers s'offrent ensuite à nous pour rejoindre Barjon. Là, nous pouvons admirer le tombeau de St Frodulphe (9ième siècle), qui était en cours de restauration par les Monuments Historiques lors de notre dernier passage.

 

Salives (9/4/2015)

Il n'y a plus qu'à redescendre dans la vallée de la Tille pour terminer cette belle balade.

Partager cet article

3 avril 2015 5 03 /04 /avril /2015 18:48

Cela devait arriver! Depuis le temps qu'il ne pleuvait pas le jeudi, cela ne pouvait pas continuer. Ce jeudi, il y a eu une petite pluie, un petit crachin, pas très intense, mais persistant, avec peu d'accalmies. Nous étions pourtant 9 à nous retrouver à la sortie de Prâlon, à la Fontaine St Bernard.

De la Fontaine St Bernard au château de Malain (2/4/2015)

Evidemment, il valait mieux être équipé contre la pluie. Mais la bonne humeur était là et on riait sous cape!

De la Fontaine St Bernard au château de Malain (2/4/2015)

Rapidement, le sentier bleu monte

 

De la Fontaine St Bernard au château de Malain (2/4/2015)

D'ordinaire, on a une belle vue, mais là, c'est un peu bouché.

De la Fontaine St Bernard au château de Malain (2/4/2015)

Mais, on aperçoit un lièvre, qui détale non loin de nous. Malheureusement, les photographes ne sont pas assez rapides! On contourne ensuite le bois de Perrigny et on arrive au rocher juste en face du château de Malain. La pluie donne au château un petit air écossais!

 

De la Fontaine St Bernard au château de Malain (2/4/2015)

Mais ensuite, la descente est difficile sur les rochers mouillés. On comprend alors ce que voulait dire la pancarte "Malain délicat". Une petite accalmie nous permet de mieux voir le site

De la Fontaine St Bernard au château de Malain (2/4/2015)

En arrivant à Malain, nous rencontrons un petit groupe d'étudiants de l'Université de Dijon, venus étudier la géologie du coin avec un enseignant. Nous traversons Malain, avec l'intention de monter à "la Roche Aigue", comme prévu. Mais le temps est toujours aussi mauvais et les roches aussi glissantes. Nous décidons alors de raccourcir l'itinéraire et redescendons à Malain. Après un rapide pique-nique à l'abri de la buvette du terrain de sport, nous prenons le chemin du retour. Un coup d'œil en arrière nous montre que le château est toujours dans la brume.

De la Fontaine St Bernard au château de Malain (2/4/2015)

Après avoir contourné le Mont Chauvin, nous voici revenus à notre point de départ contents d'avoir pris l'air, mais pas mécontents de revenir au sec.

Partager cet article

28 mars 2015 6 28 /03 /mars /2015 15:45

L'objectif de la balade d'aujourd'hui est d'aller à la source de l'Ignon. A quelques kilomètres de la source de la Seine, l'Ignon prend sa source dans un endroit étonnant, avant d'envoyer ses eaux vers la Méditerranée. Nous commençons la balade à Poncey sur l'Ignon, joli village tranquille. La place du village est très belle, avec un beau lavoir, mais surtout une église dont le toit de la nef a une forme tout à fait inattendue

La source de l'Ignon (26/3/2015)
La source de l'Ignon (26/3/2015)

Un peu plus loin, on peut voir une belle Pieta sculptée dans un mur.

 

La source de l'Ignon (26/3/2015)

Puis nous traversons l'Ignon, pour monter en face.

 

 

La source de l'Ignon (26/3/2015)

Un peu plus loin, nous quittons le sentier balisé pour aller à l'Etoile. Le sentier que nous prenons n'est plus très utilisé et nous devons marcher en file indienne pour éviter les épines.

 

La source de l'Ignon (26/3/2015)

Mais cela nous permet de voir le premier Bois-Joli de la saison,

 

La source de l'Ignon (26/3/2015)

ainsi qu'un terrier de blaireau, avec plusieurs entrées, dont une au milieu du chemin

La source de l'Ignon (26/3/2015)

Nous arrivons ainsi à l'Etoile, nommé ainsi car 8 chemins arrivent là .

 

La source de l'Ignon (26/3/2015)

Nous rejoignons le sentier décrit, qui rejoint le sentier de "la marche à l'Etoile" et continuons en forêt sur un coteau qui domine le "Laveau" en direction de Champagny.

 

La source de l'Ignon (26/3/2015)

Puis, nous trouvons le GR2, que nous suivons vers le nord. Celui-ci nous conduit à la source de l'Ignon. En arrivant vers le coteau abrupt où l'Ignon prend naissance, on trouve de nombreuses nivéoles encore fleuries, ainsi que des ails des ours et de nombreuses autres plantes intéressantes. Ce site a d'ailleurs le label Natura 2000 pour la flore et la faune.

La source de l'Ignon (26/3/2015)

L'endroit devient de plus en plus sauvage. L'eau jaillit de plusieurs endroits, avec des dépôts tufeux.

La source de l'Ignon (26/3/2015)
La source de l'Ignon (26/3/2015)

Il faut traverser de petits bras de rivière.

La source de l'Ignon (26/3/2015)

L'ensemble est magnifique

La source de l'Ignon (26/3/2015)
La source de l'Ignon (26/3/2015)
La source de l'Ignon (26/3/2015)

Et inattendu

La source de l'Ignon (26/3/2015)

Puis, à regret, on remonte sur le coteau, en suivant le GR2.

 

La source de l'Ignon (26/3/2015)

En haut, on quitte le GR2 pour suivre un petit bout de route, qui nous amène à un chemin qui conduit directement à Poncey sur l'Ignon. Nous arrivons au moment où les premières gouttes de pluie se font sentir. Il était temps!

Partager cet article

22 mars 2015 7 22 /03 /mars /2015 17:47

Encore une belle journée, même si le soleil est moins apparent et qu'une légère brume (sans doute due à la pollution) est présente. Nous partons du bas de la route entre Messigny et Etaules, en direction de l'ouest. Nous entrons tout de suite dans la Réserve Naturelle Régionale et découvrons de multiples fleurs: encore des nivéoles, mais aussi des scilles, des hépatiques, des violettes et des violettes blanches.

De la combe des Chenaux à la combe Ragot (19/3/2015)De la combe des Chenaux à la combe Ragot (19/3/2015)
De la combe des Chenaux à la combe Ragot (19/3/2015)De la combe des Chenaux à la combe Ragot (19/3/2015)

On voit aussi de nombreux cornouillers fleuris. Cela nous conduit jusqu'à la source des Chénaux, où il n'y a pas beaucoup d'eau, mais le groupe peut tout de même se refléter dans l'eau.

De la combe des Chenaux à la combe Ragot (19/3/2015)
De la combe des Chenaux à la combe Ragot (19/3/2015)

Nous poursuivons le fond de la combe des Chenaux, jusqu'à la rencontre du GR7. Nous suivons alors le GR pour monter à la Fontaine de la Trouvée, qui, elle aussi, n'a pas beaucoup d'eau.

De la combe des Chenaux à la combe Ragot (19/3/2015)

Nous quittons alors le GR en direction d'Etaules, que nous traversons pour aller au lavoir situé à plusieurs centaines de mètres du centre du village. Il y a là une fontaine et un lavoir séparés.

De la combe des Chenaux à la combe Ragot (19/3/2015)

Après la pause casse-croûte, nous repartons vers la maison forestière du Roy Jeannot, puis nous arrivons en haut de la combe au Nandin, qui aboutit rapidement à l'extrémité de la combe Ragot. Cet endroit, peu connu est pourtant magnifique: c'est une sorte de cirque naturel. Mais son caractère est difficile à rendre en photo.

 

De la combe des Chenaux à la combe Ragot (19/3/2015)

Nous descendons la combe Ragot sur un chemin étroit.

 

De la combe des Chenaux à la combe Ragot (19/3/2015)

contournons un bel arbre tombé sur le chemin

 

De la combe des Chenaux à la combe Ragot (19/3/2015)

Nous retrouvons le GR7 et le suivons vers le nord, en montée très raide.

 

De la combe des Chenaux à la combe Ragot (19/3/2015)

Mais, la vue en haut valait l'effort.

 

 

De la combe des Chenaux à la combe Ragot (19/3/2015)

Le GR7 croise le sentier "des balcons du Suzon", que nous prenons vers l'est. Cependant, au belvédère, on ne voit pas grand-chose, à cause de la brume. Le retour s'effectue tranquillement, quand, tout d'un coup, nous tombons sur des Anémones Pulsatilles, les premières de la saison. Ces fleurs, protégées dans toute la France, sont assez rares. Mais la Côte d'Or en compte de nombreux exemplaires sur ses plateaux calcaires, à des endroits ensoleillés. La vue de ces fleurs magnifiques nous permet de finir la balade en beauté

De la combe des Chenaux à la combe Ragot (19/3/2015)
De la combe des Chenaux à la combe Ragot (19/3/2015)

Partager cet article

14 mars 2015 6 14 /03 /mars /2015 15:13

C'est encore par une très belle journée ensoleillée que nous nous retrouvons à Pont-de-Pany pour monter à la Roche d'Anse (même si la matinée est un peu plus frisquette). Nous empruntons le sentier rose, qui domine la combe d'Arcey. Il y a de très beaux passages dans les buis.

De la Roche d'Anse au canal de Bourgogne (12/3/2015)

Avec des passages dégagés dans les rochers qui permettent d'avoir de jolies vues.

 

De la Roche d'Anse au canal de Bourgogne (12/3/2015)
De la Roche d'Anse au canal de Bourgogne (12/3/2015)

Quelques passages dans des rochers nous conduisent à une belle forêt. Puis, un petit raidillon sur la pente du "Plain de Suzard", nous amène à la Roche d'Anse, à la forme très caractéristique.

De la Roche d'Anse au canal de Bourgogne (12/3/2015)

Une trouée dans la roche nous conduit ensuite sur la plate-forme rocheuse qui domine tous les villages environnants: Arcey, Urcy, etc…Même s'il n'est pas encore midi, nous décidons de casser la croûte à cet endroit: au soleil, à l'abri du vent, et avec une vue imprenable! Que demander de plus!

De la Roche d'Anse au canal de Bourgogne (12/3/2015)
De la Roche d'Anse au canal de Bourgogne (12/3/2015)

Puis, c'est la descente par le côté est. Les feuilles n'ayant pas encore poussé, nous pouvons voir des détails qui ne seront bientôt plus à notre portée.

 

De la Roche d'Anse au canal de Bourgogne (12/3/2015)

En arrivant dans les champs, nous avons une vue sur Notre Dame d'Etang, toujours en travaux

De la Roche d'Anse au canal de Bourgogne (12/3/2015)

Et de l'autre côté sur le château de Malain, au loin

De la Roche d'Anse au canal de Bourgogne (12/3/2015)

Nous passons au-dessus de l'autoroute , traversons la partie ancienne de Fleurey sur Ouche et arrivons au canal de Bourgogne, que nous allons suivre pour le retour.

 

De la Roche d'Anse au canal de Bourgogne (12/3/2015)

Une petite pause sur un tronc obligeamment placé là

 

De la Roche d'Anse au canal de Bourgogne (12/3/2015)

Un petit coup d'œil à l'Ouche toute proche

 

De la Roche d'Anse au canal de Bourgogne (12/3/2015)

Et nous voilà de retour, très contents de la balade.

Partager cet article

8 mars 2015 7 08 /03 /mars /2015 09:05

Pour cette reprise des marches de la journée, nous sommes encore en période de vacances scolaires et nous ne sommes que 6 à avoir pu être disponible pour la marche. Mais il fait un temps magnifique quand nous partons de Val-Suzon Bas.

A la recherche des nivéoles (5/3/2015)

Des les premières pentes de "la grande combe", nous tombons sur des nivéoles, ces superbes perce-neige de grande taille.

A la recherche des nivéoles (5/3/2015)

Il y en a au bord du chemin pendant toute la montée.

A la recherche des nivéoles (5/3/2015)

En arrivant sur le plateau, nous prenons des chemins divers, allant du grand chemin carrossable, à la petite sente bordée d'épines, pour rejoindre "la combe neuve".

 

A la recherche des nivéoles (5/3/2015)

Celle-ci nous conduit à la combe Goa, où nous retrouvons des nivéoles.

 

A la recherche des nivéoles (5/3/2015)
A la recherche des nivéoles (5/3/2015)

Là, nous obliquons vers le sud-ouest pour retrouver le GR2 et ses magnifiques belvédères sur la vallée.

A la recherche des nivéoles (5/3/2015)

Au moment où nous rejoignons la combe d'Envolle, il y a une belle vue sur les méandres du Suzon.

A la recherche des nivéoles (5/3/2015)

Puis, nous redescendons vers le fond de la combe au Prêtre. Là, il faut traverser une cloture pour rejoindre le chemin en face.

 

A la recherche des nivéoles (5/3/2015)

Un dernier petit raidillon près d'un grand rocher.

 

A la recherche des nivéoles (5/3/2015)

Et nous voila de retour à Val-Suzon Bas.

A la recherche des nivéoles (5/3/2015)

Partager cet article

3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 18:00

En ce jour de vacances scolaires, nous sommes tout de même quelques-uns à nous retrouver vers Etaules, pour effectuer une partie du sentier des "balcons du Suzon". C'est agréable de retrouver la forêt. L'un d'entre nous découvre une hépatique, cette jolie fleur bleu-violet, qui s'appelle ainsi, car elle peut soigner certaines maladies du foie. C'est le signe que le printemps n'est pas loin.

La La partie sud du sentier des balcons du Suzon (26/2/2015)

Puis, nous rejoignons le sentier des Balcons du Suzon, que nous allons suivre un bon moment. De temps à autre, de petits belvédères nous permettent de voir la vallée du Suzon.

La La partie sud du sentier des balcons du Suzon (26/2/2015)

Le sentier tourne autour de la combe du Prau, puis nous amène à la roche Tire-Barbe

 

 

La La partie sud du sentier des balcons du Suzon (26/2/2015)

Nous passons à côté d'un arbre mort, où un pic se régale!

 

La La partie sud du sentier des balcons du Suzon (26/2/2015)

Puis, c'est la pause à un autre belvédère.

 

La La partie sud du sentier des balcons du Suzon (26/2/2015)

De là, nous apercevons les roches St Fol, de l'autre côté du Suzon.

 

La La partie sud du sentier des balcons du Suzon (26/2/2015)

Un dernier coup d'œil vers la roche-Château et Messigny, et nous quittons le sentier des balcons du Suzon.

La La partie sud du sentier des balcons du Suzon (26/2/2015)

En traversant la D104, nous avons la surprise de voir encore un peu de neige dans un endroit abrité. Et les randonneurs ne résistent pas au plaisir enfantin de marcher dans la neige pour terminer la balade en beauté!

La La partie sud du sentier des balcons du Suzon (26/2/2015)

Partager cet article

23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 10:00

Il fait un temps magnifique, aujourd'hui. C'est la plus belle journée de la semaine. Nous partons du parking du lac Kir pour monter tout de suite vers le belvédère en passant au-dessus du tunnel du chemin de fer.

Du lac Kir à Talant (19/2/2015)

Puis, nous continuons à monter vers Talant en traversant le parc de la Fontaine aux fées, pour arriver au terre-plein qui domine le site.

 

Du lac Kir à Talant (19/2/2015)

Là; nous pouvons  visiter l'église de Talant, en partie du 13 ième et comportant de nombreuses statues et des vitraux contemporains.

Du lac Kir à Talant (19/2/2015)

C'est ensuite la descente vers l'extrémité du lac, en passant par une zone où il y a de petites falaises, des éboulis, une végétation diversifiée et de nombreux chemins.

 

Du lac Kir à Talant (19/2/2015)

Puis le tour du lac sur l'autre versant nous donne de jolies perspectives sur les quartiers neufs de Talant, avant de nous conduire à notre point de départ.

 

 

Du lac Kir à Talant (19/2/2015)

Partager cet article

14 février 2015 6 14 /02 /février /2015 09:59

Il fait un temps extraordinairement beau pour la saison, quand nous nous retrouvons Place d'Amérique, pour effectuer un des parcours du Grand Dijon, celui qui s'intitule "circuit du rouge-gorge". Nous commençons par admirer la stèle à la mémoire de Garibaldi, héros de l'indépendance italienne, qui a servi dans l'armée française en 1870.

 

A Dijon, le long du Suzon (12/2/2015)

Puis, nous passons près du château du Clos de Pouilly

 

 

A Dijon, le long du Suzon (12/2/2015)

Avant d'arriver rapidement à la lace Granville, où il y a maintenant le Centre Albert Decourtray.

A Dijon, le long du Suzon (12/2/2015)

Puis, nous voici au parc de la Toison d'Or. L'étang central commence à geler

 

A Dijon, le long du Suzon (12/2/2015)

mais les canards ont trouvé un endroit où il y a encore de l'eau.

 

A Dijon, le long du Suzon (12/2/2015)

Une traversée de quartiers assez récents nous amène à la promenade du Suzon: le sentier suit la rivière un long moment avec de nombreux panneaux explicatifs.

A Dijon, le long du Suzon (12/2/2015)

Cela nous conduit au jardin japonais, évidemment moins fleuri qu'au printemps, mais agréable tout de même.

 

A Dijon, le long du Suzon (12/2/2015)

Il y a même un petit pavillon abrité, où les promeneurs peuvent prendre le temps de s'arrêter un moment pour jouir du calme du lieu.

 

A Dijon, le long du Suzon (12/2/2015)

La traversée d'un quartier plus ancien, mais avec de nombreuses traces de rénovation, nous amène à l'allée de Pouilly, bordée d'arbres majestueux, qui nous ramène à notre point de départ.

A Dijon, le long du Suzon (12/2/2015)

Partager cet article

8 février 2015 7 08 /02 /février /2015 17:10

La balade de la semaine dernière ayant été annulée, du fait d'une pluie persistante, nous sommes heureux de nous retrouver à Heuilley, pour une balade classique alternant les bords de Saône et du canal et un passage dans les champs. Il ne fait pas très chaud, mais il y a un pale soleil hivernal, qui nous réconforte. Le seul  problème est le vent glacial. Aussi, tout le monde s'est bien couvert et se protège.

 

Un vent glacial à Heuilley (5/2/2015)

Après avoir traversé le canal, nous arrivons tout de suite à la Saône, que nous allons suivre un moment.

 

Un vent glacial à Heuilley (5/2/2015)

Par endroit, il y a sur le chemin des plaques de glace, qui font de jolis dessins.

 

Un vent glacial à Heuilley (5/2/2015)

Puis, nous arrivons au canal, qui s'appelait autrefois "de la Marne à la Saône", et qui s'appelle aujourd'hui "de la Champagne à la Bourgogne".

 

Un vent glacial à Heuilley (5/2/2015)

Non loin de Maxilly-sur-Saône, nous obliquons à droite pour traverser les champs. Nous sommes alors sans aucune protection contre le vent. C'est pourquoi nous ne trainons pas en route!

Un vent glacial à Heuilley (5/2/2015)

En arrivant à Heuilley, nous obliquons à gauche, afin de rejoindre la Saône. Mais le petit pont qui enjambe le canal est en travaux et donc interdit à la circulation. Nous terminons donc la balade en longeant le canal, où nous avons le plaisir de voir des cygnes pas farouches.

Un vent glacial à Heuilley (5/2/2015)

Partager cet article