Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 19:38

Aujourd'hui, nous laissons les voitures pour prendre le tram et nous rendre au centre de Dijon, pour effectuer un des parcours balisés par le Grand Dijon: le circuit du martin-pêcheur. Nous partons de la place Darcy et nous retrouvons rapidement dans le jardin de l'Arquebuse.

 

Le parcours du "martin pêcheur" à Dijon (22/1/2015)

Là, parmi d'autres canards, nous avons la chance d'apercevoir un canard "mandarin".

 

Le parcours du "martin pêcheur" à Dijon (22/1/2015)

Nous rejoignons ensuite le bord de l'Ouche

Le parcours du "martin pêcheur" à Dijon (22/1/2015)

Certains en profitent pour faire des exercices de gym.

 

Le parcours du "martin pêcheur" à Dijon (22/1/2015)

Puis, nous arrivons au lac Kir. Il y a là de nombreux oiseaux, en particulier des cormorans regroupés sur un ponton pour se sécher.

 

Le parcours du "martin pêcheur" à Dijon (22/1/2015)

On peut aussi apercevoir un grèbe huppé.

 

Le parcours du "martin pêcheur" à Dijon (22/1/2015)

Rapidement, nous obliquons à droite, traversons la voie ferrée grâce à un petit tunnel et commençons à monter vers le belvédère. Nous pouvons mieux voir le lac Kir, ainsi que le quartier de la Fontaine d'Ouche.

Le parcours du "martin pêcheur" à Dijon (22/1/2015)

Un petit passage en ville nous amène aux "carrières Bacquin", anciennes carrières aménagées en jardin public. Nous pouvons y emprunter le sentier tracé au milieu des plantes de rocaille,

 

Le parcours du "martin pêcheur" à Dijon (22/1/2015)

Et aller admirer le bassin

 

Le parcours du "martin pêcheur" à Dijon (22/1/2015)

Il suffit ensuite de descendre jusqu'au jardin Darcy

 

 

Le parcours du "martin pêcheur" à Dijon (22/1/2015)

Et nous voilà de nouveau à notre point de départ. Il n'y a plus qu'à reprendre le tram en sens inverse. Nous avons observé beaucoup d'oiseaux, mais pas de martin-pecheur.

Partager cet article

17 janvier 2015 6 17 /01 /janvier /2015 11:32

Pour une fois, nous ne prenons pas la voiture, mais nous partons directement à pied du lieu de rendez-vous habituel sur la place de l'église à Quetigny. Nous commençons par traverser le parc des cèdres, puis longeons la Mirande

 

De Quetigny à Chevigny-St-Sauveur (15/1/2015)

Nous longeons la Forêt, avant de la traverser et d'entrer dans Chevigny St Sauveur. Nous arrivons sur la très belle allée piétonne qui conduit au Château.

 

De Quetigny à Chevigny-St-Sauveur (15/1/2015)

Ce château est maintenant utilisé par le Centre FPA. Nous entrons dans la cour pour voir le jardin et la perspective sur la Goulotte.

 

De Quetigny à Chevigny-St-Sauveur (15/1/2015)
De Quetigny à Chevigny-St-Sauveur (15/1/2015)

Nous ressortons du Centre pour aller voir le vieux lavoir

 

De Quetigny à Chevigny-St-Sauveur (15/1/2015)

Puis nous continuons à suivre la Goulotte. Nous arrivons au Monument au Mort qui a récemment été légèrement déplacé et restauré.

 

De Quetigny à Chevigny-St-Sauveur (15/1/2015)

Puis nous continuons en direction de la Base de Plein-Air de la Saussaie. Sur le chemin, nous faisons un petit détour pour aller voir la statue intitulée Shiva. Elle est quand même plus jolie que "la grosse Lulu, bien connue des Chevignois.

 

De Quetigny à Chevigny-St-Sauveur (15/1/2015)

Nous arrivons à La Saussaie, que nous traversons; nous allons aussi faire un petit tour aux jardins, puis nous suivons "la rivière Neuve". Nous avons le plaisir d'y voir un héron.

 

De Quetigny à Chevigny-St-Sauveur (15/1/2015)

Encore un petit passage au milieu des maisons et nous voici au bord de la Norges, la rivière la plus importante (qui a débordé ces deux dernières années. Nous suivons la Norges vers le nord et arrivons au milieu des champs. Nous arrivons à un gué, mais nous préférons traverser sur la petite passerelle métallique.

De Quetigny à Chevigny-St-Sauveur (15/1/2015)

Un peu plus loin, nous traversons aussi la Goulotte sur une passerelle sans rampe.

De Quetigny à Chevigny-St-Sauveur (15/1/2015)

Il n'y a plus qu'à traverser les champs pour arriver au quartier des Allées Cavalières de Quetigny. Nous pouvons voir la croix de l'église de la Visitation qui se profile dans le soleil couchant.

De Quetigny à Chevigny-St-Sauveur (15/1/2015)

Et c'est le retour à notre point de départ. Finalement, il y a aussi des balades intéressantes dans nos communes!

Partager cet article

13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 17:34

Pour cette reprise des marches, après la trêve de Noël et du Jour de l'an, nous nous retrouvons à Magny St Médard, non-loin de Dijon en direction de Mirebeau. Le temps est agréable et nous abordons cette reprise d'un bon pas.

 

Un petit tour à Magny St Medard (8/1/2015)

Relativement vite, nous avons le plaisir de retrouver la forêt.

 

Un petit tour à Magny St Medard (8/1/2015)

Evidemment le chemin se souvient des dernières pluies!

Un petit tour à Magny St Medard (8/1/2015)

Il y a aussi des passages en bord de champs

 

Un petit tour à Magny St Medard (8/1/2015)

et des traversées de routes

 

Un petit tour à Magny St Medard (8/1/2015)

En forêt, nous avons la surprise de trouver une croix où sont figurés beaucoup de signes de la Passion (les 30 deniers, les outils, les dés, l'éponge au bout d'une lance, etc…), ce qui est assez rare.

Un petit tour à Magny St Medard (8/1/2015)
Un petit tour à Magny St Medard (8/1/2015)Un petit tour à Magny St Medard (8/1/2015)

Puis, c'est le retour près de l'église où sont garées les voitures. Ce fut un bon début pour l'année 2015.

Un petit tour à Magny St Medard (8/1/2015)

Partager cet article

21 décembre 2014 7 21 /12 /décembre /2014 12:20

Pour cette dernière balade de l'année 2014, nous n'allons pas loin. Nous nous retrouvons à St Apollinaire pour suivre le sentier "Tabourot des Accords", du nom de ce poète bourguignon. La balade commence par un passage qui longe la rocade, où le bruit est étourdissant. Aussi nous sommes heureux d'atteindre la Redoute.

Le sentier Tabourot à St Apollinaire (18/12/2014)

Là, nous pouvons admirer un arbre qui a perdu beaucoup d'écorce, et où un champignon s'est installé.

 

Le sentier Tabourot à St Apollinaire (18/12/2014)

Il y a ensuite un petit passage boisé, d'où on domine la zone artisanale et commerciale.

 

Le sentier Tabourot à St Apollinaire (18/12/2014)

On arrive dans les champs. A certains endroits, on peut voir les traces des pluies récentes.

 

Le sentier Tabourot à St Apollinaire (18/12/2014)

Mais on voit aussi des chevaux qui sont encore au pré.

 

Le sentier Tabourot à St Apollinaire (18/12/2014)

Puis, on retrouver la zone industrielle et les habitations. Le sentier passe à la Porte de l'Avenir, bien-nommée, puisqu'on se demande sur quoi elle débouche!

 

Le sentier Tabourot à St Apollinaire (18/12/2014)

Nous retrouvons rapidement les voitures, après une marche tranquille et sans pluie (à part une minuscule bruine par moment).

Partager cet article

12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 17:59

Une fois de plus, le temps était menaçant. Aussi, ce fut une surprise de nous retrouver nombreux à Chenove, pour marcher sur le sentier Bonbis, raccourci pour éviter la zone boisée où il y a souvent des chasseurs.

Sur le plateau de Chenove (11/12/2014)

Après être passés près du Pressoir des Ducs de Bourgogne, avoir longé les jardins familiaux et les vignes, nous retrouvons une montée en forêt, avec de belles roches

Sur le plateau de Chenove (11/12/2014)

Arrivés sur le plateau, nous passons près du centre équestre, de la Bergerie et de la piste d'aéromodélisme. Puis, nous quittons le sentier balisé, et nous nous orientons vers le sud-est.

Sur le plateau de Chenove (11/12/2014)

A cet endroit du plateau, on trouve des restes de carrières.

 

Sur le plateau de Chenove (11/12/2014)

Mais, c'est surtout le buis qui nous entoure.

Sur le plateau de Chenove (11/12/2014)

Des pancartes nous rappellent que parfois il y a des exercices militaires à cet endroit.

 

Sur le plateau de Chenove (11/12/2014)

On a aussi des vues sur de petites combes, qui débouchent sur la Combe du Pré.

 

Sur le plateau de Chenove (11/12/2014)

On retrouve le sentier Bonbis, qui, à la lisière de la forêt et de la vigne, nous emmène jusqu'à la table d'orientation, d'où l'on découvre Chenove et Dijon au premier plan.

Sur le plateau de Chenove (11/12/2014)

Nous retrouvons les maisons et terminons par un passage dans le jardin public "la ferme à l'école", où nous retrouvons des animaux, des plantes, etc…

 

Sur le plateau de Chenove (11/12/2014)

Et aussi des jeux pour les enfants: nous ne résistons pas au plaisir d'aller faire un tour dans le labyrinthe! Avec la marche, on conserve son enthousiasme d'enfant.

Partager cet article

7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 20:04

Ce matin, il pleuvait. C'est sans doute pourquoi nous ne sommes pas nombreux à Magny-Montarlot, près de l'étang Pontot pour effectuer une partie du circuit des étangs de la Saône. Le temps est gris, mais il ne pleut pas. Peu après le départ, nous apercevons l'étang du Moulin.

Le long des étangs de la Saône (4/12/2014)

Puis le chemin traverse Montarlot et longe les champs.

 

Le long des étangs de la Saône (4/12/2014)

La saison n'ayant pas été froide, on trouve encore des fleurs.

 

Le long des étangs de la Saône (4/12/2014)

Tout d'un coup, le soleil arrive.

 

Le long des étangs de la Saône (4/12/2014)

En arrivant à Poncey-les-Athée, nous constatons que la Saône a regagné son lit. Nous nous attardons un peu à cet endroit, pour profiter du soleil.

 

Le long des étangs de la Saône (4/12/2014)
Le long des étangs de la Saône (4/12/2014)
Le long des étangs de la Saône (4/12/2014)

Après avoir un peu longé la Saône, nous retraversons Poncey-les Athée et observons sur un pont une pancarte indiquant le niveau de la plus haute crue de la Saône en 1982.

 

Le long des étangs de la Saône (4/12/2014)

Sur le chemin du retour, nous longeons un moment l'étang de Poncey, où on peut voir des cygnes.

Le long des étangs de la Saône (4/12/2014)

Puis, c'est le retour tranquille à Magny-Montarlot. Finalement, nous avons eu raison de ne pas nous laisser impressionner par le mauvais temps du matin.

Partager cet article

3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 14:04

Pas de grande balade, aujourd'hui: c'est le repas annuel du groupe! Nous nous retrouvons à Mirebeau sur Bèze, pour effectuer une petite promenade apéritive: il s'agit du circuit de visite de Mirebeau proposé par l'Office de Tourisme. Mais au départ, il pleut.

Une pause à Mirebeau (27/11/2014)

Nous partons, à l'abri des parapluies et découvrons un joli pont sur la Bèze

Une pause à Mirebeau (27/11/2014)

Un superbe jardin-verger entouré par deux bras de la Bèze

 

Une pause à Mirebeau (27/11/2014)

Un lavoir, où tout un système de poulies permettait toujours d'être au bon niveau, même quand le niveau de l'eau variait.

Une pause à Mirebeau (27/11/2014)

Puis, c'est l'arrivée à un petit resto sympathique, où nous pouvons nous reposer des efforts de l'année (!).  et aussi fêter notre nouvelle septuagénaire, issue de la Haute-Patate (Haute-Saône).

Une pause à Mirebeau (27/11/2014)

A la fin du repas, il ne pleut plus et le soleil fait même son apparition. Nous en profitons pour retourner faire un tour au bord de la Bèze. Une belle journée!

Partager cet article

24 novembre 2014 1 24 /11 /novembre /2014 17:08

Cette fois, c'est une balade proche de Dijon qui est prévue: la nuit tombe tôt! Nous partons de Messigny, à l'entrée du Val Suzon et nous allons vers le sud-ouest, au milieu des champs. Le chemin monte doucement sans qu'on s'en aperçoive.

De Messigny à la source des Chénaux (20/11/2014)

On domine la combe Grivot et le bois de Vantoux, qui arborent de belles couleurs automnales.

De Messigny à la source des Chénaux (20/11/2014)

On atteint ainsi la ferme isolée qui porte le joli nom de Petit Grand Champ.

 

De Messigny à la source des Chénaux (20/11/2014)

On continue de monter encore un peu avant de descendre à travers le Bois Monsieur. On atteint ainsi une intersection de plusieurs combes. Au milieu de ce rond-point naturel, on trouve un très bel arbre, qui apparemment est formé de plusieurs petits arbres qui ont fusionné.

De Messigny à la source des Chénaux (20/11/2014)
De Messigny à la source des Chénaux (20/11/2014)

Tout près de là, on atteint la source des Chénaux. Evidemment, il y a beaucoup d'eau dans le bassin et nos silhouettes se reflètent bien dans cette eau pure.

 

De Messigny à la source des Chénaux (20/11/2014)De Messigny à la source des Chénaux (20/11/2014)De Messigny à la source des Chénaux (20/11/2014)

Nous repartons alors vers le nord-est et rejoignons la combe Ragot. Nous sommes bien dans ce bel endroit, d'ailleurs classé en Réserve Naturelle Régionale. Une pancarte nous attire l'œil. C'est le rappel qu'un aviateur américain dont l'avion avait été abattu en 1944 à cet endroit, a réussi à s'en sortir grâce à la Résistance.

 

De Messigny à la source des Chénaux (20/11/2014)

Au moment où nous sortons du bois, le soleil apparait et nous ne pouvons résister au plaisir de nous faire bronzer!.

De Messigny à la source des Chénaux (20/11/2014)

Puis, sur l'autre rive du Suzon, nous apercevons la Roche Château, où nous étions début septembre

De Messigny à la source des Chénaux (20/11/2014)

Puis, nous retrouvons la route qui va de Messigny à Etaules; celle-ci nous conduit rapidement à notre point de départ, satisfaits d'avoir fait une jolie petite promenade hivernale.

Partager cet article

16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 20:11

Nous partons de Quetigny dans le brouillard, mais en espérant que cela ne concerne que la plaine de Saône et que dès que nous allons monter dans la Côte, le soleil va apparaitre. Espoir déçu! A Chambolle-Musigny, il y a aussi du brouillard. Nous montons vers la combe Ambin et passons près d'une petite chapelle qui est à l'entrée de la combe.

Du brouillard à Chambolle-Musigny (13/11/2014)

Puis, nous montons par un sentier qui monte progressivement, au milieu d'un brouillard encore plus intense: on se voit à peine à 30m!

Du brouillard à Chambolle-Musigny (13/11/2014)

Nous effectuons un aller et retour pour aller au point de vue qui domine la combe. Mais, on ne voit que le brouillard.

 

Du brouillard à Chambolle-Musigny (13/11/2014)

Cela n'altère pas le moral du groupe.

 

 

Du brouillard à Chambolle-Musigny (13/11/2014)

A cet endroit arrive le sentier Batier, qui est réputé pour être assez difficile par endroit. Ici, effectivement cela s'apparente plus à de l'escalade. Mais nous choisissons la variante facile!

Du brouillard à Chambolle-Musigny (13/11/2014)

Nous obliquons ensuite vers le sud, à travers un bois communal qui s'appelle "la montagne". Le brouillard ne nous quitte pas, mais on voit quand même de belles feuilles colorées.

 

Du brouillard à Chambolle-Musigny (13/11/2014)

Nous arrivons à l'extrémité de la combe d'Orveaux, mais évidemment il n'est pas possible d'avoir la superbe vue que l'on a d'habitude. Nous redescendons sur le bord de combe jusqu'à la vigne de Vougeot. Et là, ô miracle, une trouée dans le brouillard nous permet de voir le Clos Vougeot.

 

Du brouillard à Chambolle-Musigny (13/11/2014)
Du brouillard à Chambolle-Musigny (13/11/2014)
Du brouillard à Chambolle-Musigny (13/11/2014)

Il ne nous reste plus qu'un petit trajet dans les vignes jusque Chambolle-Musigny. Le brouillard est toujours là, peut-être un peu moins intense.

 

Du brouillard à Chambolle-Musigny (13/11/2014)

En traversant le village de Chambolle, nous apercevons une jolie vierge dans une niche, au-dessus d'une maison ancienne.

 

Du brouillard à Chambolle-Musigny (13/11/2014)

Et c'est le retour à la voiture, un peu frustrés de ne pas avoir pu profiter pleinement de cette jolie balade; mais aussi contents qu'il n'ait pas plu et satisfaits aussi de toute cette atmosphère mystérieuse que nous donne le brouillard!

Partager cet article

10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 17:34

L'objectif de la balade d'aujourd'hui est d'utiliser le sentier balisé qui va de Talmay à la Saône. Après les pluies importantes du début de semaine, le temps est beau et on voit même le soleil à travers la brume. Nous commençons à par aller voir le château

Que d'eau à Talmay ! (6/11/2014)

Là, on peut voir qu'il y a beaucoup d'eau dans la Vingeanne

Que d'eau à Talmay ! (6/11/2014)
Que d'eau à Talmay ! (6/11/2014)

Un peu plus loin dans le village, on voit la maison de Madame "Sans-Gène".

Que d'eau à Talmay ! (6/11/2014)

Après un petit passage au milieu de champs détrempés, nous voici au milieu du bois de Charmois, sur une voie bien rectiligne et heureusement un peu surélevée. Car, sur les côtés, les chemins apparaissent bien spongieux.

Au moment où une inflexion de la route permet d'apercevoir le chemin de halage du bord de Saône, on peut apercevoir de l'eau sur le chemin, comme l'on pouvait s'en douter.

Que d'eau à Talmay ! (6/11/2014)

Nous prenons donc le chemin nord-nord-est, à peu près parallèle à la Saône. Mais, là aussi nous tombons rapidement sur un chemin submergé. Quelques-uns d'entre nous essaient de passer,

Que d'eau à Talmay ! (6/11/2014)

mais le reste de la troupe ne veut pas se mouiller les pieds et nous faisons donc demi-tour

Que d'eau à Talmay ! (6/11/2014)

Nous retournons jusqu'à la lisière du bois et empruntons le sentier situé à la lisière, vers le nord-est. Ce chemin est souvent praticable

Que d'eau à Talmay ! (6/11/2014)

Mais, il y a aussi des passages plus difficiles.

 

Que d'eau à Talmay ! (6/11/2014)

Nous n'avons pas intérêt à nous enfoncer dans le bois, qui est souvent sous l'eau.

Que d'eau à Talmay ! (6/11/2014)

Enfin, à la sortie du bois, nous rejoignons le chemin qui était prévu pour le retour. Celui-ci est suffisamment surélevé pour nous permettre un retour tranquille, les pieds au sec.

Partager cet article