24 novembre 2014 1 24 /11 /novembre /2014 17:08

Cette fois, c'est une balade proche de Dijon qui est prévue: la nuit tombe tôt! Nous partons de Messigny, à l'entrée du Val Suzon et nous allons vers le sud-ouest, au milieu des champs. Le chemin monte doucement sans qu'on s'en aperçoive.

De Messigny à la source des Chénaux (20/11/2014)

On domine la combe Grivot et le bois de Vantoux, qui arborent de belles couleurs automnales.

De Messigny à la source des Chénaux (20/11/2014)

On atteint ainsi la ferme isolée qui porte le joli nom de Petit Grand Champ.

 

De Messigny à la source des Chénaux (20/11/2014)

On continue de monter encore un peu avant de descendre à travers le Bois Monsieur. On atteint ainsi une intersection de plusieurs combes. Au milieu de ce rond-point naturel, on trouve un très bel arbre, qui apparemment est formé de plusieurs petits arbres qui ont fusionné.

De Messigny à la source des Chénaux (20/11/2014)
De Messigny à la source des Chénaux (20/11/2014)

Tout près de là, on atteint la source des Chénaux. Evidemment, il y a beaucoup d'eau dans le bassin et nos silhouettes se reflètent bien dans cette eau pure.

 

De Messigny à la source des Chénaux (20/11/2014)De Messigny à la source des Chénaux (20/11/2014)De Messigny à la source des Chénaux (20/11/2014)

Nous repartons alors vers le nord-est et rejoignons la combe Ragot. Nous sommes bien dans ce bel endroit, d'ailleurs classé en Réserve Naturelle Régionale. Une pancarte nous attire l'œil. C'est le rappel qu'un aviateur américain dont l'avion avait été abattu en 1944 à cet endroit, a réussi à s'en sortir grâce à la Résistance.

 

De Messigny à la source des Chénaux (20/11/2014)

Au moment où nous sortons du bois, le soleil apparait et nous ne pouvons résister au plaisir de nous faire bronzer!.

De Messigny à la source des Chénaux (20/11/2014)

Puis, sur l'autre rive du Suzon, nous apercevons la Roche Château, où nous étions début septembre

De Messigny à la source des Chénaux (20/11/2014)

Puis, nous retrouvons la route qui va de Messigny à Etaules; celle-ci nous conduit rapidement à notre point de départ, satisfaits d'avoir fait une jolie petite promenade hivernale.

Partager cet article

16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 20:11

Nous partons de Quetigny dans le brouillard, mais en espérant que cela ne concerne que la plaine de Saône et que dès que nous allons monter dans la Côte, le soleil va apparaitre. Espoir déçu! A Chambolle-Musigny, il y a aussi du brouillard. Nous montons vers la combe Ambin et passons près d'une petite chapelle qui est à l'entrée de la combe.

Du brouillard à Chambolle-Musigny (13/11/2014)

Puis, nous montons par un sentier qui monte progressivement, au milieu d'un brouillard encore plus intense: on se voit à peine à 30m!

Du brouillard à Chambolle-Musigny (13/11/2014)

Nous effectuons un aller et retour pour aller au point de vue qui domine la combe. Mais, on ne voit que le brouillard.

 

Du brouillard à Chambolle-Musigny (13/11/2014)

Cela n'altère pas le moral du groupe.

 

 

Du brouillard à Chambolle-Musigny (13/11/2014)

A cet endroit arrive le sentier Batier, qui est réputé pour être assez difficile par endroit. Ici, effectivement cela s'apparente plus à de l'escalade. Mais nous choisissons la variante facile!

Du brouillard à Chambolle-Musigny (13/11/2014)

Nous obliquons ensuite vers le sud, à travers un bois communal qui s'appelle "la montagne". Le brouillard ne nous quitte pas, mais on voit quand même de belles feuilles colorées.

 

Du brouillard à Chambolle-Musigny (13/11/2014)

Nous arrivons à l'extrémité de la combe d'Orveaux, mais évidemment il n'est pas possible d'avoir la superbe vue que l'on a d'habitude. Nous redescendons sur le bord de combe jusqu'à la vigne de Vougeot. Et là, ô miracle, une trouée dans le brouillard nous permet de voir le Clos Vougeot.

 

Du brouillard à Chambolle-Musigny (13/11/2014)
Du brouillard à Chambolle-Musigny (13/11/2014)
Du brouillard à Chambolle-Musigny (13/11/2014)

Il ne nous reste plus qu'un petit trajet dans les vignes jusque Chambolle-Musigny. Le brouillard est toujours là, peut-être un peu moins intense.

 

Du brouillard à Chambolle-Musigny (13/11/2014)

En traversant le village de Chambolle, nous apercevons une jolie vierge dans une niche, au-dessus d'une maison ancienne.

 

Du brouillard à Chambolle-Musigny (13/11/2014)

Et c'est le retour à la voiture, un peu frustrés de ne pas avoir pu profiter pleinement de cette jolie balade; mais aussi contents qu'il n'ait pas plu et satisfaits aussi de toute cette atmosphère mystérieuse que nous donne le brouillard!

Partager cet article

10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 17:34

L'objectif de la balade d'aujourd'hui est d'utiliser le sentier balisé qui va de Talmay à la Saône. Après les pluies importantes du début de semaine, le temps est beau et on voit même le soleil à travers la brume. Nous commençons à par aller voir le château

Que d'eau à Talmay ! (6/11/2014)

Là, on peut voir qu'il y a beaucoup d'eau dans la Vingeanne

Que d'eau à Talmay ! (6/11/2014)
Que d'eau à Talmay ! (6/11/2014)

Un peu plus loin dans le village, on voit la maison de Madame "Sans-Gène".

Que d'eau à Talmay ! (6/11/2014)

Après un petit passage au milieu de champs détrempés, nous voici au milieu du bois de Charmois, sur une voie bien rectiligne et heureusement un peu surélevée. Car, sur les côtés, les chemins apparaissent bien spongieux.

Au moment où une inflexion de la route permet d'apercevoir le chemin de halage du bord de Saône, on peut apercevoir de l'eau sur le chemin, comme l'on pouvait s'en douter.

Que d'eau à Talmay ! (6/11/2014)

Nous prenons donc le chemin nord-nord-est, à peu près parallèle à la Saône. Mais, là aussi nous tombons rapidement sur un chemin submergé. Quelques-uns d'entre nous essaient de passer,

Que d'eau à Talmay ! (6/11/2014)

mais le reste de la troupe ne veut pas se mouiller les pieds et nous faisons donc demi-tour

Que d'eau à Talmay ! (6/11/2014)

Nous retournons jusqu'à la lisière du bois et empruntons le sentier situé à la lisière, vers le nord-est. Ce chemin est souvent praticable

Que d'eau à Talmay ! (6/11/2014)

Mais, il y a aussi des passages plus difficiles.

 

Que d'eau à Talmay ! (6/11/2014)

Nous n'avons pas intérêt à nous enfoncer dans le bois, qui est souvent sous l'eau.

Que d'eau à Talmay ! (6/11/2014)

Enfin, à la sortie du bois, nous rejoignons le chemin qui était prévu pour le retour. Celui-ci est suffisamment surélevé pour nous permettre un retour tranquille, les pieds au sec.

Partager cet article

7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 17:47

Le brouillard est de nouveau au rendez-vous au départ de Mantoche et nous ne sommes que 4 en cette période de vacances scolaires à découvrir le château de Mantoche.

Entre Saône et forêt (30/10/2014)

Nous rejoignons le canal de la Saône avec un ciel toujours bas et suivons le chemin balisé de rond vert.

Entre Saône et forêt (30/10/2014)
Entre Saône et forêt (30/10/2014)

Les champignons ne se cachent pas et nous impressionnent par leur taille.

Entre Saône et forêt (30/10/2014)Entre Saône et forêt (30/10/2014)Entre Saône et forêt (30/10/2014)

Près de la jonction du canal et de la Saône un pêcheur dans le calme automnal

Entre Saône et forêt (30/10/2014)

En arrivant à Essertenne et Cecey  les traces d’Halloween nous accueillent

Entre Saône et forêt (30/10/2014)

Les cloches sont bien près du sol : il n’y avait pas assez d’argent pour construire un clocher.

Entre Saône et forêt (30/10/2014)

Certaines demeures ont fière allure

Entre Saône et forêt (30/10/2014)

Lors de notre retour sur Mantoche le soleil arrive enfin.

Entre Saône et forêt (30/10/2014)
Entre Saône et forêt (30/10/2014)

Partager cet article

4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 10:46

Nous sommes 7 au départ de Barbirey à affronter  le brouillard avec un léger crachin.

Barbirey – la table du druide (23/10/2014)

En montant à la table du druide, point de vue depuis les points de vue sur la vallée de la Gironde sinon sur la falaise de coté !

Barbirey – la table du druide (23/10/2014)

Depuis un rendez-vous de chasseurs nous redescendons par un large chemin sur Jaugey et nous pouvons piqueniquer à l’abri dans le lavoir.

Barbirey – la table du druide (23/10/2014)

Une vieille maison à Jaugey

 

Barbirey – la table du druide (23/10/2014)

Vu le temps nous écourtons en revenant sur Barbirey. Nous découvrons la gironde et ramassons aussi  plein de poires tombées sur le chemin pour faire des compotes

Barbirey – la table du druide (23/10/2014)

L’automne flamboie sur les sumacs

Barbirey – la table du druide (23/10/2014)

et nous découvrons les jardins de Barbirey. Il faudra revenir avec le soleil !!

Barbirey – la table du druide (23/10/2014)

Partager cet article

17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 15:00

La balade d'aujourd'hui se déroule en partie sur le chemin qu'empruntaient depuis Vosne-Romanée les moines de l'abbaye de St-Vivant, dont les ruines sont encore visibles aujourd'hui sur la colline de Vergy. Au départ, il pleut légèrement

Le chemin des moines de St-Vivant (16/10/2014)

et  on ne voit pas trè loin à cause d'une légère brume.

 

 

Le chemin des moines de St-Vivant (16/10/2014)

Nous passons à côté de la fameuse Romanée Conti, alors que la pluie cesse.

 

 

Le chemin des moines de St-Vivant (16/10/2014)
Le chemin des moines de St-Vivant (16/10/2014)

Puis, nous montons tranquillement sur le plateau. De là, on voit que la plaine est dans les nuages.

Le chemin des moines de St-Vivant (16/10/2014)

Nous passons à Concoeur, puis montons en haut de la colline, à travers bois, en utilisant toujours le sentier des moines. Nous entrons dans le nuage.

 

Le chemin des moines de St-Vivant (16/10/2014)

En arrivant au point de vue qui domine Villars-Fontaine, on ne voit strictement rien.

 

Le chemin des moines de St-Vivant (16/10/2014)

Heureusement, la découverte de nombreux pieds de houx déjà fleuris, nous console.

 

 

Le chemin des moines de St-Vivant (16/10/2014)

Après le casse-croûte, assis sur une murette qui se trouvait-là tout à fait à point, nous reprenons le chemin et constatons, ô miracle, que le brouillard est parti et qu'l y a même un léger soleil.

Le chemin des moines de St-Vivant (16/10/2014)

La vigne et la forêt se colorent de plus en plus.

 

Le chemin des moines de St-Vivant (16/10/2014)
Le chemin des moines de St-Vivant (16/10/2014)

Après un petit passage dans les bois, nous arrivons au-dessus de la jolie combe de Pernant. Mais nous n'arrivons pas à voir la cascade de la Serrée, pourtant indiquée sur la carte.

Le chemin des moines de St-Vivant (16/10/2014)
Le chemin des moines de St-Vivant (16/10/2014)

Nous retrouvons le chemin du matin et pouvons, cette fois, voir un peu mieux la plaine de Saône.

Le chemin des moines de St-Vivant (16/10/2014)

Avec un tel paysage, on comprend pourquoi notre département s'appelle "la Côte d'Or"!

Partager cet article

11 octobre 2014 6 11 /10 /octobre /2014 10:53

Les prévisions météo étaient très mauvaises; cela explique sans doute que nous n'étions que quelques uns pour cheminer sur les balcons de la Cozanne, en Saône et Loire. Après nous être un peu égarés en route, du fait d'une signalisation de travaux insuffisante, nous arrivons à Paris l'Hopital, point de départ de la balade.

 

Les balcons de la Cozanne (9/10/2014)

Pour l'instant, il ne pleut pas et nous bénéficions même de quelques rayons de soleil en montant vers le sud.

Les balcons de la Cozanne (9/10/2014)

Les vignes commencent à avoir de magnifiques couleurs.

 

Les balcons de la Cozanne (9/10/2014)

En route, nous trouvons des chataignes, ce qui est rare dans nos contrées.

 

 

Les balcons de la Cozanne (9/10/2014)

On trouve encore quelques fleurs.

 

Les balcons de la Cozanne (9/10/2014)

Le groupe apprécie d'être parti quand même, malgré les prévisions pluvieuses.

 

Les balcons de la Cozanne (9/10/2014)

Nous descendons à Sampigny-les-Maranges

 

 

Les balcons de la Cozanne (9/10/2014)

Et au bord de la Cozanne, que nous suivons pendant un petit moment.

 

Les balcons de la Cozanne (9/10/2014)Les balcons de la Cozanne (9/10/2014)
Les balcons de la Cozanne (9/10/2014)

Puis nous remontons vers le nord, de l'autre côté de la vallée. Dezize-les-Maranges est aussi un très joli village.

Les balcons de la Cozanne (9/10/2014)

Nous avons toujours de belles vues sur la vigne, mais le ciel s'assombrit.

 

Les balcons de la Cozanne (9/10/2014)

La pluie arrive, alors que nous cassons la croûte à Borgy. Nous sortons les capes multicolores.

Les balcons de la Cozanne (9/10/2014)

Et nous ne trainons pas en route. Alors que la pluie redouble, nous raccourcissons l'itinéraire, pour arriver au plus vite aux voitures. Nous ferons la balade complète une autre fois: elle en vaut la peine!

Partager cet article

3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 22:01

Temps estival pour ce matin d'octobre. Nous rejoignons Ste-Sabine, charmant village de l'Auxois.

Ste-Sabine, son château et son église

Ste-Sabine, son château et son église

Nous montons le côteau conduisant au Cordon, petit massif forestier dominant le village à l'ouest. Nous découvrons Chateauneuf dans la brume du matin.

Ste-Sabine-Chaudenay-Chazilly (02/10/2014)

Après une traversée paisible et ombragée, nous débouchons sur le plateau où un poirier sauvage nous offre ses fruits et un coin pour la pause café.

Ste-Sabine-Chaudenay-Chazilly (02/10/2014)

Longeant un champ de maïs approchant de sa maturité, nous arrivons bientôt à Chaudenay-le-Château.

Nous nous dirigeons vers le château dont nous aperçevons les tours. Nous sommes rejoints par un habitant qui se propose pour nous donner quelques commentaires sur le monument. L'édifice dont une partie date du 12ème siècle, est privé. Il a failli être démantelé pour récupérer les pierres mais grâce à un mécène américain il a pu être sauvé de la destruction. Un partie a été restaurée mais l'entretien est minimum et le donjon est affecté de profondes fissures.

Ste-Sabine-Chaudenay-Chazilly (02/10/2014)
Ste-Sabine-Chaudenay-Chazilly (02/10/2014)Ste-Sabine-Chaudenay-Chazilly (02/10/2014)

Nous poursuivons, grâce à notre guide, notre découverte du village, par la visite du Musée-école. La salle de classe est retée dans son état de l'année 1946, date de sa fermeture. L'ancien instituteur qui nous la fait visiter nous relate brièvement son histoire et nous montre les lieux.

Notre guide, les élèves randonneurs et les WC, modèle année 50
Notre guide, les élèves randonneurs et les WC, modèle année 50Notre guide, les élèves randonneurs et les WC, modèle année 50

Notre guide, les élèves randonneurs et les WC, modèle année 50

Après cette intéressante halte, nous jetons un dernier coup d'oeil sur le site et gagnons la fontaine-lavoir pour la pause pique-nique.

Ste-Sabine-Chaudenay-Chazilly (02/10/2014)
Ste-Sabine-Chaudenay-Chazilly (02/10/2014)

Nous nous dirigeons vers le réservoir de Chazilly par les Bordottes. Arrivés sur la RD 970, nous avisons une margelle qui permet au groupe de poser pour une photo souvenir.

Ste-Sabine-Chaudenay-Chazilly (02/10/2014)

Nous voici en vue du Réservoir de Chazilly dont le niveau est très bas. Nous sommes malgré tout impressionnés par la longueur de la digue.

Ste-Sabine-Chaudenay-Chazilly (02/10/2014)
Ste-Sabine-Chaudenay-Chazilly (02/10/2014)Ste-Sabine-Chaudenay-Chazilly (02/10/2014)

De retour vers Ste-Sabine, nous admirons Chateauneud dans la lumière du soir et retrouvons le village et son église.

Ste-Sabine-Chaudenay-Chazilly (02/10/2014)
Ste-Sabine-Chaudenay-Chazilly (02/10/2014)

Partager cet article

27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 18:54

C'est encore un grand nom de la vigne de Bourgogne qui nous accueille aujourd'hui, puisque nous voici à Mercurey. Nous garons les voitures près de la belle église du XI ième

 

Mercurey (25/9/1014)

Puis, nous utilisons le GR76 vers le sud. En montant vers le hameau de Touches, nous avons une belle vue sur Mercurey.

Mercurey (25/9/1014)

Puis, à Touches, nous visitons l'église très belle elle aussi

 

Mercurey (25/9/1014)

Avant d'obliquer à l'ouest vers Aluze, en utilisant le GR7

 

Mercurey (25/9/1014)

Arrivés à Aluze, un coup d'œil depuis la table d'orientation s'impose, même si on ne voit pas très loin du fait d'une légère brume.

 

Mercurey (25/9/1014)

Un peu plus loin, nous passons au moulin, encore bien conservé.

 

 

Mercurey (25/9/1014)

Puis, c'est la descente vers le domaine d'Aubigny, où nous allons casser la croûte.

 

Mercurey (25/9/1014)

Et c'est reparti à travers vignes et forêts.

Mercurey (25/9/1014)

Par endroit, la vigne commence à prendre de jolies couleurs.

 

Mercurey (25/9/1014)

En chemin, nous apercevons le château de Rully

 

 

Mercurey (25/9/1014)

Et nous passons au moulin de la Bouère.

 

 

 

Mercurey (25/9/1014)

Avant de redescendre vers Mercurey

 

Mercurey (25/9/1014)

Nous avons eu la chance de ne pas avoir une goutte de pluie et la balade était vraiment jolie.

 

Partager cet article

24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 18:13

Nous démarrons aujourd'hui de Lamargelle, pour effectuer une partie du "chemin des vieilles fermes"  et voir la borne "des trois abbés". Nous avons vite une belle vue sur Lamargelle.

 

La borne des trois abbés (18/9/2014)

A ce moment, l'hélicoptère de l'hôpital de Dijon vient se poser dans un pré, tout près de l'endroit que nous venons de quitter , et une ambulance arrive bientôt pour transférer un malade.

Nous traversons des champs caillouteux et de petits bois et arrivons bientôt à la borne dite "des trois abbés". C'est une magnifique pierre calcaire de plus d'un mètre de haut, et qui est gravée sur 2 faces. Sur une face, St Pierre tenant une grande clé symbolise l'abbaye de St Pierre de Flavigny.

La borne des trois abbés (18/9/2014)

Sur l'autre face, St Seine sur son âne représente l'abbaye de St-Seine

 

La borne des trois abbés (18/9/2014)

St Pierre indique une direction et St Seine la direction opposée. Cette borne indiquait la limite des territoires des 2 abbayes, ainsi que celui de l'abbaye de Fontenay, qui ne figure pas sur la borne. Tout cela est répertorié dans une charte de 1288.

Mais non loin de là, sur un chemin transversal nous avons pu voir d'autres bornes, un peu plus petites et dont les gravures sont moins visibles: il existe aussi un sentier dit "des bornes" qui passe à Pellerey. Nous nous promettons de faire cette balade plus tard.

 

La borne des trois abbés (18/9/2014)

En continuant le vieux chemin des fermes, nous arrivons à Petit Vallée, qui apparemment n'est plus habitée, mais où du matériel agricole est stocké. Puis, nous arrivons dans la forêt de Jugny, où nous cassons la croûte sur un tas de bois.

La borne des trois abbés (18/9/2014)

On arrive ensuite à un endroit qui a beaucoup souffert de la tempête de décembre 1999. Un panneau de l'ONF explique le reboisement. La ferme de Jugny, elle aussi, n'est plus habitée.

 

 

La borne des trois abbés (18/9/2014)

Nous traversons de grands champs bordés par des miradors de chasse.

 

La borne des trois abbés (18/9/2014)

Notre chemin disparait. Il n'avait sans doute plus d'utilité et a été labouré. Plus loin, le sentier forestier est encombré et la progression n'est pas facile.

 

La borne des trois abbés (18/9/2014)

Heureusement, cela ne dure pas, nous arrivons à la Côte à l'Ail et descendons vers Grand Vallée. C'est un charmant petit hameau, qui comporte encore de belles maisons anciennes.

 

La borne des trois abbés (18/9/2014)

Par de bons chemins, nous arrivons ainsi à la ferme du Crot du Pommier, puis à un sentier parallèle à la D901, qui nous ramène à Lamargelle. Pendant toute la journée, nous avons apprécié le calme de ces lieux!

 

La borne des trois abbés (18/9/2014)

Partager cet article

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog